Extensions de guidon : le confort sur-mesure

Extensions de guidon : le confort sur-mesure
Les Vélos Migrateurs est un média participatif
Racontez-nous vos voyages

Alternative aux cintres multi-positions, les extensions de guidon peuvent constituer une formule économique et parfois plus satisfaisante que les modèles tout prêts disponibles dans le commerce.

La formule est toute simple : partant d’un cintre quelconque, on ajoute des périphériques à sa convenance.

Tout comme les cintres multi-positions, les extensions de guidon offrent la possibilité changer régulièrement sa posture sur le vélo, soulageant ainsi considérablement les douleurs en tous genres (dans les poignets, la nuque, les fesses…).

Ces extensions ont en outre l’avantage d’autoriser de plus fins ajustements et des combinaisons diverses, pour adapter au mieux son poste de pilotage a sa propre morphologie, à ses propres besoins et préférences.

La contrepartie sera un poids moins optimisé, et des risques de défaillances techniques plus nombreux, du fait du plus grand nombre d’éléments constituant au final le guidon.

Cornes externes

L’option la plus connue sous ce registre est celle des cornes latérales, qui s’ajoutent à chaque extrémité d’un guidon plat. Mal aimées à une époque où elles avaient coûté de vilaine chûtes à des vététistes de compétition (en se prenant dans les arbres), elles font leur retour dans le vélo de loisir, car elles apportent un supplément de confort substantiel, et sont une aide véritable quand il s’agit de monter en danseuse les côtes les plus abruptes.
On en trouve de différentes longueurs, en simple aluminium ou revêtues de matériaux caoutchouteux. Certains modèles sont d’ailleurs intégrés à des poignées ergonomiques à ailettes dont le confort est également très appréciable. Les modèles de chez Ergon sont les plus réputés, mais on trouve des choses pratiques et économiques chez à peu près tous les marchands de cycles.

Par rapport à un guidon papillon ou à cornes intégrées, elles ont l’avantage de pouvoir être montées sur des guidons plus larges, pour un meilleur contrôle. (Au-delà d’une certaine largeur cependant, elles ne fournissent plus une position très naturelle ; de même que sur un guidon avec un backsweep important.) L’angle net qu’elles forment avec l’axe du guidon apporte en outre une meilleure saisie et plus de confort que les larges courbes de ces cintres multi-positions.

Cornes internes

Plus récemment se sont développés d’autres types de cornes, venant se loger entre les poignées et les manettes. Des modèles tels les Innerbarends de SQlab ou les SpirGrips ont une ergonomie très soignée qui apporte un autre genre de confort, réputé d’une grande efficacité pour soulager les poignets, la nuque, les épaules.

Autre variante : certains modèles de cornes latérales peuvent être enfilés sur le guidon jusqu’entre les manettes, pour reproduire sur un cintre peut-être moins large ou au backsweep plus modéré, des poignées telles que celles offertes par un guidon Crazy Bars. Cette formule est moins intéressante pour le confort des poignets que les SpirGrips ou Innerbarends, mais offre une position davantage inclinée en avant pour rouler bon train ou face au vent.

Ritchey Comp Medium Bar Ends

Prolongateurs Triathlon

Troisième option, les prolongateurs typiques du triathlon (que l’on retrouve aussi abondamment maintenant sur les courses de bikepacking) offrent une véritable position de repos, avec accoudoirs ! Ils procurent également une position aérodynamique particulièrement appréciable quand on roule face au vent. Contrairement à ce qu’on pourrait croire, ils ne sont pas réservés aux cintres de route ; on a même vu des cyclo-voyageurs les combiner avec un guidon papillon.

Ce type de périphériques occupe cependant beaucoup de place sur le guidon, et rend impossible l’usage de bon nombre de sacoches. (Bien que des sacoches spécifiques commencent à voir le jour, telle la Apidura Racing Aerobar Pack.) Certains modèles permettent parfois de fixer un accessoire ou un support d’accessoires au bout des prolongateurs.

Plus récemment, on a vu aussi se développer des versions minimalistes de ce principe. L’Aero Bolt-On de Farr fait fi des accoudoirs, pour proposer uniquement une position de mains plus aérodynamique, tandis que Jones a conçu plus spécifiquement pour son cintre H-Bar Loop un prolongateur unique inspiré de la corne de narval.

Porte-accessoires

Enfin, si la place vient à manquer sur le guidon pour y attacher ses accessoires, il est parfois possible d’ajouter un déport de fixation.

On en trouve de génériques, qui proposent simplement un bout de tube au format standard de guidon (22,2mm). On les monte généralement sur le guidon, mais il s’en trouve aussi qu’on fixe comme des entretoises de direction.

Déport d'accessoires pour guidon

D’autres modèles proposent un système d’attache spécifique à un certain type de matériel (typiquement pour les GPS).
On en trouve également qui viennent faire le lien entre des prolongateurs triathlon, fournissant ainsi un emplacement très commode pour un éclairage ou un système de guidage.

 

Pour recevoir par email les nouvelles publications, inscrivez-vous.

Après cinq ans passés au Proche-Orient et en Amérique Centrale, ma belle et moi sommes venus au vélo par intérêt pour le voyage. D’abord un tour en notre Bretagne natale, puis quelques équipées sur des terrains plus relevés, et bientôt nous partions pour six mois de route entre Asie du Sud-Est et Asie Centrale.
Il m’est difficile à présent de concevoir un voyage sur un autre mode ; et pour toutes nos vacances ou presque, ainsi qu’un certain nombre de nos week-ends, nous chargeons le matériel de camping pour une échappée vélocipédique au grand air.

Informaticien à mes heures perdues, je suis également le développeur-éditeur-modérateur-dictateur de ce site, et du planificateur de voyages Talaria.

éditeur 87 billets 49 commentaires
Écrire un nouveau commentaire
Recevoir par email les commentaires publiés sur cette page :