Un petit tour... épisode 2

Un petit tour... épisode 2
Les Vélos Migrateurs est un média participatif
Racontez-nous vos voyages
Par
5 billets 3 commentaires

Objectif Bretagne !

La première section de notre voyage à vélo nous a amenés en 15 jours, de Grenoble à  Saint-Jean-de-Luz après 1128Kms. Nous repartons maintenant plein Nord le long de l'Atlantique pour cette deuxième section. L'Euro Vélo 1 (Vélodissée) sera notre fil conducteur.
Le départ de Saint-Jean-de-Luz se fait sous la pluie. La mer est forte et le ciel menaçant. Nous avons la chance d'essuyer un gros grain à l'abri d'un balcon dans Biarritz, mais cela n'empêchera pas de se prendre quelques bonnes averses sur le coin du guidon...

Un petit tour... épisode 2

La côte est rocheuse et très vallonnée jusqu'à Bayonne. Elle réserve de jolis coups de cul.
Après Bayonne les Landes commencent: absolument plat et absolument ... lassant ! La vélo route est impeccable: on roule tranquille isolé de la circulation, mais elle est très très monotone: lignes droites au milieu des pins suivies de lignes droites au milieu des pins. Il faut faire l'effort de se détourner de la voie cyclable et partir à angle droit vers la côte pour voir l'océan et les immenses plages de sable. Nous le faisons bien sûr de temps en temps, mais globalement, c'est pins au menu! La bonne nouvelle c'est le beau temps qui est revenu et ne nous quittera plus pendant plusieurs jours.

Un petit tour... épisode 2

Nous croisons sur la vélo route au  niveau de Mimizan, un cycliste roulant en tricycle et tirant une énorme remorque dans laquelle il transporte ses bagages, fait la cuisine et dort! Il était parti de Bretagne et se rendait au Portugal...
Au 3ème jour en bord d'océan, nous faisons une étape courte nous permettant de nous poser dans un camping au pied de la dune du Pyla et de profiter d'un après-midi farniente à regarder les parapentes, se prélasser sur le sable et profiter des magnifiques couleurs de l'embouchure du bassin d'Arcachon. Les deux seuls bémols seront le prix exorbitant du camping que l'on paiera en partant (40€ pour deux vélos et une tente!!) et le fait que ce magnifique camping va partir en fumée 10 jours après notre passage dans les incendies qui ont ravagé la région (le 2eme évènement n'ayant aucun rapport avec le premier!!). 

Le voyage continue le lendemain par la traversée de l'embouchure du bassin d'Arcachon avec la navette maritime: un petit bateau qui n'accepte que les vélo sacoches (pas de remorque ou de tricycle) et sur lequel il faut tout décharger pour pouvoir embarquer...
Le cap Ferret de l'autre côté du bassin nous laisse un goût amer: certes le coin est très sympa avec ses plages, ses villages d'ostréiculteurs, ... mais les cyclos ne sont pas les bienvenus: beaucoup de grosses cylindrées sur les routes, on nous refuse de pique-niquer sur un banc en bord de bassin, le café est au double des prix habituels, ...

C'est donc sans regret qui nous quittons le cap Ferret pour continuer toujours plein Nord, jusqu'à se trouver à l'embouchure de la Gironde. Encore une traversée en bateau (cette fois vraiment très peu chère: 4€/p avec les vélos), et nous voici sur la côté royannaise: très belle, très balnéaire et très agréable. Les Landes sont finies et l'on retrouve une côté rocheuse plus accidentée et plus variée. 

Nous continuons le long de la côte par la Palmyre et Marennes jusqu'à l'île d'Oléron pour passer un après-midi de repos. Avec du recul, ce "crochet" par l'île d'Oléron était inutile et de peu d'intérêt.

L'intérêt revient toutefois dès le lendemain lorsque nous passons par le magnifique village de Hiers-Brouage: un site fortifié qui a été magnifiquement restauré et abrite de nombreux artisans. Puis nous franchissons la Charente par le bac de Soubise, avant de nous diriger vers Rochefort et admirer le transbordeur (nacelle métallique permettant aussi de traverser la Charente loin du trafic routier du pont de Rochefort).

Cette belle étape se termine à la Rochelle où nous prendrons un Air BnB pour facilement visiter la ville. Les préparatifs pour les Franco folies battent leur plein et l'agitation est à son comble! Malgré tout cette étape est super agréable.

De la Rochelle notre route reprend toujours plein Nord: on traverse le marais poitevin dans lequel nous croisons:
- un groupe de cyclos locaux qui nous prennent pour des fous quand on leur explique que l'on vient de Grenoble
- des pêcheurs au carré très sympas qui pêchent le mulet, le bar ou la crevette.
La suite fût un peu longue avec le vent de face pour traverser la baie de l'Aiguillon (le marais est absolument plat et ne présente aucun abri!). Nous finissons la journée vers Talmont-Saint-Hilaire et plus précisément dans un super camping "accueil vélo" près de la plage de la Guittière: à notre surprise cette plage a été élue plus belle plage du littoral Atlantique et est en passe de devenir site mondial de l'Unesco: nous somme allés tremper nos postérieurs dans cette lagune d'eau de mer entrant dans les terres et offrant une eau bien chaude.

La suite de l'itinéraire est encore très agréable jusqu'aux Sables d'Olonne. Par contre suivent de nombreuses stations balnéaires où le tourisme de masse a pris toute sa place avec succession de parcs d'attraction, de camping avec mobil-homes entassés les uns sur le autres,...

Nous quitterons cette zone sans intérêt après Bouin où l'on retrouve la tranquillité avant de rejoindre Pornic: malgré le début des vacances scolaire, le lieu est accessible et très agréable. Les plages au Nord de Pornic sont particulièrement belles. Probablement un endroit où nous reviendrons (hors saison!).

Après cette longue remontée, nous voici maintenant à l'embouchure suivante: la Loire! De Saint-Brévin-les-Pins nous prenons la navette routière gratuite mise à disposition des cyclistes pour traverser en direction de Saint-Nazaire et éviter le pont du même nom, beaucoup trop dangereux avec son trafic routier et le vent qui peut y souffler très fort. 

La traversée de Saint-Nazaire présente peu d'intérêt. La Baule ne nous convaincra pas non plus: beaucoup trop urbanisée. Batz-sur-mer s'avère beaucoup plus agréable et à taille humaine. Puis la traversée des marais salants de Guérande est de toute beauté et déborde d'activité avec les paludiers qui raclent le sel un peu partout. 

Suivent des villages agréables: La Turbale, Piriac-sur-mer, Sarzeau (et le château de Suscinio). Encore deux traversées en bateau: l'une pour rejoindre la presqu'île de Rhuis et une 2ème pour traverser l'embouchure du golf du Morbihan depuis Arzon et son port Navalo.

En arrivant à Locmariaquer, nous tombons sous le charme du village: peu de monde, un temps magnifique qui sublime le paysage. Nous prenons un petit hôtel sur place et décidons d'y rester pour une journée de repos. Ce n'est que la 2ème journée complète de repos depuis le départ. Nous roulons déjà depuis 27 Jours et avons cumulé 2024Kms et 10345m de dénivelé. Ca fait du bien de se poser!!

Après ce jour de repos, c'est plein d'entrain que nous reprenons la route à travers les villages balnéaires du Morbihan: la Trinité (et ses trimarans de course au large), Carnac ou Erdeven et les alignements de menhirs, Etel (et passage de la rivière à nouveau en bateau), puis Port-Louis où nous prenons le bateau-taxi pour rejoindre Lorient.

Après une nuit au Pouldu (de l'autre côté de Guidel), nous continuons toujours vers le Nord-Ouest et entrons dans le Finistère: les galettes de Pont-Aven (et ses toilettes publiques les plus photographiées de France!), puis la cité close de Concarneau...

On nous avait dit que la Bretagne n'est pas plate. Autant ç'était resté raisonable dans la Morbihan, autant le Finistère nous rappelle à l'ordre: la montée de 14 à 16% dans la Forêt-Fouesnant va éprouver nos mollets et notre souffle. Tout à gauche et 4 à 5 Km/h (en dessous on tombe!).
Heureusement le paysage est de toute beauté et nous enchaînons les traversées de villages: Pont l'Abbé, Loctudy (et la magnifique vue sur l'île Tudy), Lesconil (où nous passons une nuit), Le Guilvinec et enfin la pointe de Penmarc'h qui marque le début de la baie d'Audierne.

Un petit tour... épisode 2

La route qui remonte la baie d'Audierne n'est pas toujours le long de la mer, mais reste très agréable. Après une étape à Primelin, qui a pour principale caractéristique d'abriter le dernier camping avant la point du Raz et le dernier Intermarché avant l'Amérique, nous arrivons à la pointe du Raz très tôt le matin et sans aucun touriste: nos vélos ont enfin touché de leurs roues l'une des première pointes bretonnes!! L'émotion est vive car le lieu est symbolique!!
Bien sûr le tour de la Bretagne n'est pas fini, mais cette arrivée à la pointe du Raz va marquer la fin de cet épisode 2!!
Nous en sommes à environ 2300kms, 12500m de dénivelé et avons entamé notre 32ème jour de voyage. Le moral est toujours excellent. Toutes les douleurs du début ont disparu. Rien ne s'oppose à continuer vers le 3ème épisode: destination Normandie!

Un petit tour... épisode 2

Pour recevoir par email les nouvelles publications, inscrivez-vous.
Écrire un nouveau commentaire
Recevoir par email les commentaires publiés sur cette page :
  • MarcQ, le 25/01/2023 à 19h56
    merci à tous ! Le voyage continue dans les épisodes suivants...
  • Jef
    Jef, le 19/01/2023 à 19h22
    Bravo pour cet agréable compte-rendu, ça donne envie de partir sur vos traces, en tenant compte des vos conseils et appréciations, sûrement plus fiables que la promo des différents organismes touristiques. Les photos sont belles et donnent un avant-goût du futur voyage...
  • Eric
    Eric, le 18/01/2023 à 15h19
    Très agréable à lire, de belles photos...on voyage derrière notre écran !
    Merci pour ce retour d'expérience !
  • Jean-Michel, le 18/01/2023 à 12h12
    Quel beau partage !!
    Hâtes de lire l'épisode normand.
    Merci.