Surly Corner Bar : un guidon entre route et VTT

Surly Corner Bar : un guidon entre route et VTT
Les Vélos Migrateurs est un média participatif
consacré au voyage et à la randonnée à vélo.
En savoir plus - Nous rejoindre

Le fabriquant de vélos et accessoires Surly n'en est plus à sa première audace. Cette fois il s'agit de proposer un cintre reprenant les formes d'un guidon de route, tout en permettant le montage de commandes et d'une transmission VTT.

Si c'était pas bizarre, ça serait pas Surly.

La géométrie d'un cadre de vélo est normalement déterminée en tenant compte du guidon qu'on veut monter dessus. Les cadres des vélos de route ont tendance à être plus courts que ceux des VTT, pour contre-balancer la posture étirée qu'induisent les cocottes et la position basse du cintre. Aucune loi n'interdit cependant de monter un cintre routier sur un cadre de VTT, et inversement. On jouera sur la longueur et l'inclinaison de la potence ou encore sur le réglage de la selle pour retrouver la position qu'on désire. Ça ne sera pas idéal, mais on pourra obtenir une bonne approche.
Demeure cependant un écueil : les commandes de freins et celles des vitesses ne sont pas compatibles. De plus, en changeant ces dernières, on perdra généralement la compatibilité avec sa transmission. On voulait essayer un nouveau type de guidon, et on se retrouve à changer la moitié du vélo…

C'est en réponse à ce problème – et sans doute par goût du sacrilège – que Surly a conçu son nouveau Corner Bar.

Surly Corner Bar

Ce cintre hérétique reprend (à peu près) l'allure caractéristique d'un cintre de gravel, tout en proposant une compatibilité avec le matériel de VTT. Les tubes des cintres de route et de VTT n'ont en effet pas le même diamètre, si bien que les manettes ne sont pas interchangeables ; sans compter que les fixations des commandes de VTT ont des angles de montage adaptés aux cintres droits, non aux larges arabesques des cintres routiers.

Pour remédier à cette dernière complication, Surly a établi un design très spécifique. Au lieu d'un unique tube cintré – comme cela se fait habituellement – le choix a été fait de raccorder deux poignées latérales (un peu semblables à des cornes de guidon inversées) à un tube central. L'assemblage de ces éléments forme un angle franc plutôt que de reprendre la courbe à laquelle on aurait pu s'attendre, permettant ainsi d'aligner les manettes dans l'axe des poignées. (On peut supposer que le modèle tient son nom de cette caractéristique anguleuse.) Les tubes constituant les poignées dépassent légèrement à l'avant du tube central pour offrir un support de montage adéquat.

Chez Surly, on connaît bien l'acier. Le cintre est fabriqué dans un CroMoly 4130. Les tubes sont d'épaisseur variable, pour optimiser le poids et la solidité. On atteint néanmoins les 740g pour la taille la plus large, ce qui fait beaucoup pour un cintre. (Connaître bien l'aluminium aurait peut-être été préférable, ce coup-ci !) La zone de fixation à la potence est d'un diamètre de 25,2mm (un peu obsolète aujourd'hui), mais un adaptateur 31,8mm est fourni.

Le Corner Bar est proposé dans des largeurs de 46, 50 et 54cm (mesurées entre les cocottes, comme cela se fait avec les cintres de route). Ce sont de grandes largeurs, adaptées à une pratique musclée du gravel, qui offrent un contrôle accru sur pistes cahoteuses. Avec des poignées très évasées (en VTT, on parlerait d'un backsweep de 65°, tandis qu'on mesurerait un flare de 41° en gravel), le cintre atteint dans sa plus grande taille une largeur totale de 713mm. Les vététistes ne devraient donc pas se sentir trop à l'étroit.

Surly Corner Bar - dimensions

Contrairement à un cintre routier ordinaire, celui-ci n'offre pas vraiment de position sur le dessus des cocottes. (Ce qui n'est pas très étonnant, vu que les commandes ne sont pas des cocottes !) On se contentera donc de deux positions principales : sur le droit du tube central, ou dans les poignées.

Les manettes étant alignées sur l'axe des poignées latérales, c'est cette position – comme sur un cintre de gravel – qui sera privilégiée dans les descentes et sur les pistes techniques. Le dessus du cintre offrira davantage une position de croisière. Avec un drop de 94mm seulement, la position basse devrait être un peu moins aérodynamique que sur un cintre de route ordinaire, mais garantir un plus grand confort et un meilleur contrôle.

On pourra au choix envelopper les deux prises dans le la guidoline, ou bien utiliser des poignées souples de VTT pour les positions latérales.
Les plus bricoleurs pourront en outre retrouver un semblant de cocottes en scotchant une mousse quelconque autour des fixations de manettes, qu'ils recouvriront ensuite de guidoline. (En renonçant à ce supplément de confort, on s'accorde cependant la liberté d'ajuster la position des commandes après le montage, voire de les changer – plus facilement encore que sur un guidon de VTT, puisqu'il n'est pas question ici de retirer les poignées.)

Les alchimistes de chez Surly se sont donné de la peine pour concevoir un hybride qui ne soit pas un monstre.

On a commencé à faire des prototypes il y a trois ans. Il n'existe pas d'autres guidons comme ça, alors on est passés par différentes combinaisons pour parvenir à un équilibre et retrouver les caractéristiques et les sensations d'un cintre routier. Vous savez, trouver les angles justes et garantir un bon accès aux manettes de vitesses et de freins. Certaines personnes préfèrent plus de sweep, d'autres moins. On ne peut pas répondre aux attentes de chacun, mais les gens vont essayer différentes choses et trouver ce qui leur convient, et c'est bien comme ça.

Le résultat semble avoir convaincu les quelques personnes qui ont pu en faire l'essai aux États Unis. Comme on pouvait s'y attendre, le guidon semble modifier drastiquement le ressenti du vélo sur lequel on le monte. Ni vraiment cintre route, ni vraiment VTT, on rapporte des sensations intermédiaires tant en termes de contrôle que de vitesse. Au-delà de la conversion d'un VTT en gravel sur laquelle Surly fait sa communication, le Corner Bar pourrait bien au final offrir une option à part entière. Qui sait si on ne verra pas fleurir dans les mois ou les années à venir des clones et des variantes de cintre d'un nouveau genre…

Surly Corner Bar

Le Corner Bar devrait être disponible au début du mois de septembre. Avec un prix de vente en Europe autour de 120€, le montant de la facture pourrait rebuter certain. Les économies faites sur l'achat de cocottes pourraient néanmoins constituer une bonne affaire…

Plus d'infos sur le site du fabriquant : https://surlybikes.com/parts/corner_bar
Et si ce cintre ne vous convainc pas pour votre vélo de voyage, peut-être préférerez-vous vous tourner vers d'autres guidons multi-positions.
Ou bien si c'est l'opération inverse qui vous intéresse, de monter un cintre VTT sur un vélo de route, le Curve Remlaw permet de le faire sans changer de potence.

Surly Corner Bar en action

 

Pour recevoir par email les nouvelles publications, inscrivez-vous.
32 billets 26 commentaires 15 votes karma : 60

Après cinq ans passés au Proche-Orient et en Amérique Centrale, ma belle et moi sommes venus au vélo par intérêt pour le voyage. D’abord un tour en notre Bretagne natale, puis quelques équipées sur des terrains plus relevés, et bientôt nous partions pour six mois de route entre Asie du Sud-Est et Asie Centrale.
Il m’est difficile à présent de concevoir un voyage sur un autre mode ; et pour toutes nos vacances ou presque, ainsi qu’un certain nombre de nos week-ends, nous chargeons le matériel de camping pour une échappée vélocipédique au grand air.

Informaticien à me heures perdues, je suis également le développeur-éditeur-modérateur-dictateur de ce site, et du planificateur de voyages Talaria.

Écrire un nouveau commentaire
Recevoir par email les commentaires publiés sur cette page :