“Les femmes ne sont pas faites pour courir le monde, seules et à vélo.”

“Les femmes ne sont pas faites pour courir le monde, seules et à vélo.”
Les Vélos Migrateurs est un média participatif
consacré au voyage et à la randonnée à vélo.
En savoir plus - Nous rejoindre

Dans son mémoire de Master, Alessandra Villa étudie la pratique du cyclotourisme dans la perspective du genre.

Inspirée par son expérience personnelle et se basant sur des témoignages recueillis auprès de treize cyclo-voyageuses ainsi que sur une bibliographie variée, elle interroge les enjeux spécifiques du cyclotourisme en solitaire pour les femmes.
(Le titre du mémoire est évidemment emprunt d'ironie !)

Les femmes sont autant des cyclotouristes comme les autres (tout d’abord dans le désir de découvrir le monde en liberté et en autonomie, et en se mettant, dans des mesures variables, au défi), qu’elles sont une espèce toute particulière, dans la façon de concevoir le voyage, de se prémunir des dangers, de gérer leurs peurs et celles de leur entourage, d’entrer en relation avec les autres, de raconter leur expérience, notamment aux autres femmes. Mais également dans la façon dont elles chargent le voyage de défis personnels et sociaux particuliers.

Le mémoire vient d'être rendu public et librement téléchargeable sur la plateforme HAL : “Les femmes ne sont pas faites pour courir le monde, seules et à vélo” Une approche à la pratique du cyclotourisme dans la perspective du genre. - Alessandra Villa, 2021 - https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03282562

Comme le souligne Alessandra elle-même, l'étude gagnerait dans sa dimension comparative à être prolongée par des approches statistiques et par l’intégration de témoignages masculins. Elle n'en constitue pas moins une base de recherche engageante et une lecture captivante en regard aussi bien des corrélations que de la disparité des expériences rapportées.

Pour recevoir par email les nouvelles publications, inscrivez-vous.
60 billets 40 commentaires 22 évaluations karma : 88

Après cinq ans passés au Proche-Orient et en Amérique Centrale, ma belle et moi sommes venus au vélo par intérêt pour le voyage. D’abord un tour en notre Bretagne natale, puis quelques équipées sur des terrains plus relevés, et bientôt nous partions pour six mois de route entre Asie du Sud-Est et Asie Centrale.
Il m’est difficile à présent de concevoir un voyage sur un autre mode ; et pour toutes nos vacances ou presque, ainsi qu’un certain nombre de nos week-ends, nous chargeons le matériel de camping pour une échappée vélocipédique au grand air.

Informaticien à mes heures perdues, je suis également le développeur-éditeur-modérateur-dictateur de ce site, et du planificateur de voyages Talaria.

Écrire un nouveau commentaire
Recevoir par email les commentaires publiés sur cette page :