Le Tour de France alternatif de Lachlan Morton, en direct

Le Tour de France alternatif de Lachlan Morton, en direct
Les Vélos Migrateurs est un média participatif
consacré au voyage et à la randonnée à vélo.
En savoir plus - Nous rejoindre

progression en temps réel - résumé quotidien

En réaction à ce qu'est devenu le Tour de France et en hommage à ce qu'il fut, Lachlan Morton s'est lancé dans une alternative épique et authentique à la Grande Boucle.

Sans assistance, sans hôtels, sans masseurs ni sans équipiers pour le protéger du vent, il roulera chaque étape et chaque transfert, couvrant une distance de 5 500 km et gravissant plus de 65 000 mètres en seulement 23 jours. Parti quelques heures après le peloton, il couvrira près du double de la distance et effectuera l'équivalent de treize ascensions supplémentaires du Tourmalet, dans le but ultime de devancer le maillot jaune à Paris.

Le Tour de France alternatif de Lachlan Morton, en direct

Le défi s'accompagne d'une campagne de dons qui permettra de fournir à des jeunes les vélos dont ils ont besoin pour accéder à l'éducation. 1000 vélos ont déjà été financés au soir du premier jour.

Lachlan Morton est un coureur d'ultra-endurance renommé, mais avoue que cet Alt Tour est le plus grand challenge qu'il se soit lancé.

Lachlan en direct

La position de Lachlan en temps réel sur la carte

Pour afficher ce média, vous devez accepter les cookies provenant de :
(Vous pouvez aussi consulter Les Vélos Migrateurs avec Firefox, qui bloque nativement les cookies externes.)

Dernières nouvelles

(Traduction du récit de EF Pro Cycling sur https://alttour.ef.com/)

Paris, mardi 13/7, 5h55

Il l'a fait !

18 jours. 5 510 kilomètres. 65 500 mètres de dénivelé positif. 220 heures en selle.

Ce matin à 5h30, Lachlan a terminé son Alt Tour à Paris, en tournant sur les Champs-Élysées à l'aube ce matin. À ce jour, nous avons collecté 420 918 € pour le World Bicycle Relief, exploré les coins les plus reculés de la France et apprécié tout le soutien sur les routes. Merci d'avoir fait partie de son voyage.

Chapeau, Lachlan. Merci de nous avoir emmenés dans l'aventure avec vous.

Lachlan Morton arrivé sur les Champs Élysées

Résumé de l'Alt Tour

Première semaine

La première semaine de Lachlan aura été un premier défi dans le défi, avec la nécessité de prendre de l'avance sur le peloton. Les routes du Tour étant fermées quelques heures avant le départ des étapes, il est en effet indispensable que Lachlan franchisse le départ de chaque étape avant le peloton, et ne soit jamais rattrapé, sous peine de se voir interdit de rouler.

Parti trois heures après les coureurs, leur passer devant n'a pas été une difficulté, puisque Lachlan avait toute la soirée pour rouler, tandis que les équipes du Tour se reposaient. La difficulté a consisté à atteindre avant eux le point de départ de l'étape suivante, où les coureurs étaient transportés par autobus, tandis que lui devait encore pédaler pour s'y rendre.
Rejoindre de la sorte la seconde étape a été une épreuve particulièrement pressante, Lachlan n'ayant pu prendre le départ de la première étape qu'en milieu d'après-midi. Les jours suivants, il allait se lever à l'aube, et commencer à rouler aux alentours de 6 heures du matin. Passant de la sorte douze heures quotidiennes en selle, il se donne les moyens de parcourir les transferts en plus des étapes.

Chaque jour les transferts des coureurs se sont fait sur des distances un peu plus longues, que Lachlan a du inlassablement franchir à vélo. Mais l'épreuve contre la montre du cinquième jour lui a permis de prendre un peu plus d'avance. Bien plus courte que les autres étapes, mais occupant néanmoins toute une journée les équipes du Tour, Lachlan a pu franchir cette étape en à peine plus d'une heure, et enchaîner directement sur le parcours de transfert suivant, prenant de la sorte une journée d'avance sur le peloton.

Cette première semaine s'est déroulée sous un temps variable. De nombreuses rencontres sont venues agrémenter son avancée : avec des supporters venus l'encourager, avec un cycliste mal-voyant faisant lui aussi un Tour de France à sa façon, avec des journalistes venus l'interviewer, etc.
Quelques jours après le départ, des douleurs aux genoux l'ont incité à troquer ses pédales automatiques pour des pédales plates et des sandales.
L'approvisionnement dans les petits commerces français et les bivouacs dans les champs font à présent partie de son quotidien.
Le prochain challenge sera celui de la montage, qu'il devra affronter avec un vélo chargé.

Deuxième semaine

Les étapes de montagne ne sont pas à l'avantage de Lachlan, avec son vélo chargé.
Mais son avance sur le peloton ne cesse de s'accroître. Le court parcours du contre la montre, la journée de repos du peloton, et les quelques étapes qui se succèdent sans transferts lui permettent de creuser l'écart. Une avance qui lui sera indispensable pour le dernier transfert entre Bordeau et Paris : 600Km qu'il parcourra à vélo, tandis que les équipes du tour seront transportées en autobus.

La première paire de sandales que Lachlan avait adoptée en remplacement de ses chaussures de cyclisme (en raison de douleurs au genou) n'auront pas supporté le rythme des 300Km quotidien ni les étapes de montagne. Il a fallu s'en procurer de nouvelles, et renforcer leur semelles.

Les journées de pluies ont été particulièrement rudes, avec des vêtements et un équipement de camping mouillés. D'autres jours, ce sont les provisions qui sont venues à manquer. La seconde ascension du Mont Ventoux s'est faite le ventre vide. Et puis il y a eu des crevaisons à répétition...
Après les Alpes, Lachlan a rapidement enchaîné sur les Pyrennées. En Andore, se disant physiquement « brisé », Lachlan a commencé à douter de ses chances de succès.

Mais le soutien de sa famille venue le retrouver pour déjeuner, des ses amis venus rouler avec lui, et d'un nombre toujours grandissant de supporters venant l'encourager lui permettent de tenir bon. Ce sera bientôt la dernière longue ligne droite jusque Paris.

Derniers jours

Malgré la fatigue accumulée, Lachlan accélère encore le pas. Entrer dans la dernière phase de son défi renforce sa détermination. Accumulant jusqu'à 5900m de dénivelé dans la même journée, Lachlan termine l'épreuve des Pyrénées avec panache.

Devant lui reste alors pour ainsi dire une longue ligne droite jusque Paris incluant le plus long des transferts du Tour, avec plus de 560Km entre les étapes de Saint-Émilion et Chatou. Mais l'avance accumulée depuis le départ assure à Lachlan, sauf accident, d'arriver bien avant le peloton.

Pour autant Lachlan ne relâche pas l'effort ; bien au contraire. Parti d'Angoulème au matin du 17ème jour de route, il roule non seulement la journée entière comme il le fait depuis de début, mais décide de pousser encore toute la nuit pour atteindre Paris au matin. Sur cette incroyable étape de 560Km, il a la surprise et la grande émotion de trouver son père, venu spécialement en France pour l'encourager.

Et le voilà à Paris, avec cinq jours d'avance sur le peloton, sur le maillot jaune.
Pour son tour d'honneur sur les Champs-Élysée, pas de foule en délire. La presse ne s'est pas levée non plus pour assister à l'événement. C'est une petite gloire pour un grand exploit.

Lachlan ne fait pas de vieux os. Il est temps d'aller dormir...

Afficher le journal quotidien de l'Alt Tour...

Paris, mardi 13/7, 5h55

Il l'a fait !

18 jours. 5 510 kilomètres. 65 500 mètres de dénivelé positif. 220 heures en selle.

Ce matin à 5h30, Lachlan a terminé son Alt Tour à Paris, en tournant sur les Champs-Élysées à l'aube ce matin. À ce jour, nous avons collecté 420 918 € pour le World Bicycle Relief, exploré les coins les plus reculés de la France et apprécié tout le soutien sur les routes. Merci d'avoir fait partie de son voyage.

Chapeau, Lachlan. Merci de nous avoir emmenés dans l'aventure avec vous.

Lachlan Morton arrivé sur les Champs Élysées

Châteaudun, lundi 12/7, 19h30

Lachlan est en train d'avaler ce dernier transfert. Il est actuellement à 270 kilomètres de l'arrivée à Paris. A ce rythme, il devrait en avoir terminé entre 5h et 6h demain matin ! La est route plate pour l'essentiel et il n'a plus que 500 mètres de dénivelé entre lui et Paris. Sa progression devrait donc être assez rapide.

Allez, Lachy !

Gençay, lundi 12/7, 12h46

Après une longue journée vent de face, et devant son plus long transfert à ce jour (576Km pour rejoindre Paris), une surprise attendait Lachlan alors qu'il arrivait à son camping dans la soirée. Son père, David, a pris un vol pour le voir et lui offrir un soutien moral bien nécessaire. Lachlan ne savait pas du tout que son père préparait ça, et les émotions étaient à en juger par les yeux humides.

Lachlan Morton et son père, durant l'Alt Tour

Ce matin, Lachlan a entamé la dernière et la plus longue étape pour rejoindre la capitale française. Il a l'intention de rouler toute la nuit ce soir et d'arriver à Paris mardi matin. Dans la dernière ligne droite de sa quête pour retrouver l'esprit originel du Tour, Lachlan le renvoie aux Tours d'antan, où les étapes étaient longues, très longues.

Angoulême, dimanche 11/7, 22h50

Lachlan a terminé l'étape 20 du Tour et a commencé le transfert vers l'étape 21. Sur le Tour, l'étape 20 marque traditionnellement la fin des étapes « officielles » car l'étape 21 est largement considérée comme un cortège pour les coureurs du Classement Général, et comme un « championnat du monde des sprinteurs » pour les hommes rapides. Mais pour Lachlan, l'étape 20 signifie le plus long des transferts : 560 kilomètres vers Paris.

L'équipe EF du Tour s'est rendue à son hôtel en Andorre et profitera d'une journée de repos bien méritée dans les montagnes. L'équipe a brillamment couru et est en excellente position pour la dernière semaine du Tour. Rigo est deuxième au classement général et l'équipe est deuxième au classement par équipes. Mais ils gardent un œil sur Lachlan et l'encouragent de loin.

« Ce que fait Lachlan est fou ! Je ne peux pas croire qu'il soit bientôt là. » - Neilson Powless

Pau, samedi 10/7, 19h00

« Bon, direction Paris. C'est tout en descente ! » - Lachlan Morton

Aujourd'hui, Lachlan a gravi le dernier col du Tour. Il a déjà accumulé 60 000 mètres d'ascension et affronté certaines des montagnes les plus difficiles de France.

Les Pyrénées ont sans aucun doute été le segment le plus difficile de l'Alt Tour. Les longues montées combinées avec l'accumulation de fatigue des dernières semaines ont rendu longues les journées de selle. Mais Lachlan est sur le dernier effort vers Paris maintenant et il y a fort à parier qu'il commence à voir la lumière au bout du tunnel.

Lourdes, samedi 10/7, 12h39

Lachlan est en route pour Pau pour prendre le départ de la dernière étape de montagne du Tour 2021 – une étape qui affronte deux géants des Pyrénées : le Tourmalet et Luz Ardiden.

Le col du Tourmalet est redouté depuis sa première utilisation sur le Tour 1910. Lorsque le cerveau du Tour de France Henri Desgrange a annoncé que le Tour s'aventurerait dans les Pyrénées et affronterait le Col du Tourmalet, 26 des 136 coureurs qui s'étaient inscrits pour la course se sont retirés de la liste de départ.

Tour de France 1910

Le jour de la tristement célèbre étape, les coureurs ont affronté une course de 326 km sur le col de Peyresourde, le col d'Aspin, le col du Tourmalet et le col d'Aubisque. Sur des chemins de terre, avec des vélo mono-vitesse, ils allaient subir plus de 6 000 mètres de dénivelé.

Le vainqueur de l'étape, Octave Lapize a été contraint de franchir le sommet à pied et a exprimé très clairement son ressenti aux organisateurs qui avaient ajouté la montée au parcours : « Vous êtes des assassins ! Oui, des assassins ! » a-t-il crié, avant de déclarer qu'il allait démissionner sur-le-champ. Il a continué cependant et a remporté l'étape à Bayonne, ainsi que le Tour dans son ensemble.

Aujourd'hui, 111 ans plus tard, Lachlan entreprend seul l'ascension et rendra hommage au mémorial d'Octave Lapize au sommet de l'ascension.

Col du Portet, vendredi 9/7, 23h30

Un trajet de 350 kilomètres assorti de plus de 5000 mètres de dénivelé positif serait impensable pour la plupart des cyclistes ; et bien des coureurs professionnels concéderaient que la Milano-Sanremo est généralement leur plus longue sortie de l'année. Eh bien même cette course ne compte « que » 4 000 mètres d'ascension...

Pourtant aujourd'hui, après deux semaines de route au rythme de 300 kilomètres quotidiens, après 4000 kilomètres parcourus et 50000m gravis, c'est exactement ce que Lachlan vient de faire. Il a parcouru 350 kilomètres et grimpé plus de 5000 mètres. Il a dû chercher dans ses retranchements profonds pour y parvenir. Peut-être a-t-il été revigoré par les retrouvailles d'hier avec sa famille et ses amis. Ou bien c'est peut-être l'idée d'attaquer bientôt le dernier élan vers Paris qui a fait tourner les pédales. Ou peut-être était-ce un peu des deux. Quoi qu'il en soit, une chose est sûre, la performance de Lachlan est tout simplement époustouflante.

Saint Gaudens, vendredi 9/7, 9h57

Les équipes du du Tour sont en route pour le départ de l'étape 13 à Carcassonne. Comme Lachlan, elle ont profité du temps plus clément dans le sud de la France ; mais comme Lachlan elle commence à ressentir les effets de deux semaines de course. Alors que Lachlan continue d'enchaîner les kilomètres dans les Pyrénées, le peloton grignote doucement son avance. Ça roule doucement pour Lachlan en ce moment, son corps est fourbu et il a encore un long chemin à parcourir. Alors que le monde autour de lui devient flou en raison de la fatigue, Lachlan commence à se concentrer sur l'arrivée.

Cap de Bouirex, jeudi 8/7, 20h03

La route n'a pas toujours été clémente pour Lachlan. Il a surmonté des douleurs aux genoux et des problèmes de pieds, il a enduré des conditions météorologiques difficiles et poussé sur de très longues journées. Ce matin il a eu un coup de mou, et doutait d'arriver à Paris. Quelques heures plus tard, cependant, il se sentait à nouveau nouveau bien.

Son épouse l'a rejoint pour le déjeuner et Rohan Dennis, un coureur professionnel d'une autre équipe, lui a apporté du pain aux bananes fait maison. Il a ensuite été rejoint par son coéquipier Jimmy Whelan, qui a roulé avec lui pendant une grande partie de l'après-midi. À la fin de la journée, ses doutes antérieurs semblaient lointains.

"Aujourd'hui c'était une bonne journée", a-t-il déclaré. « C'était bon de voir Jimmy et Rachel. Ça m'aide à prendre du recul. »

Andorre, jeudi 8/7, 11h07

Lachlan est maintenant en Andorre où il profite d'un déjeuner bien mérité avec sa femme qui l'a rejoint depuis Gérone – une ville située à quelques heures de route en Espagne. Ne vous laissez pas berner par ses progrès du matin !  Il est parti comme à son habitude à 6 heures du matin et a déjà effectué beaucoup de montées. Son GPS est hors de portée en Andorre ; sa position n'a donc pas été mise à jour depuis plus de deux heures, mais il prévoit d'être de retour en France pour l'étape 16 en milieu d'après-midi. Lachlan commence à ressentir les effets des deux semaines de course dans ses jambes. Sa progression sera beaucoup plus lente en montagne cette semaine alors qu'il s'attaque aux grandes ascensions pyrénéennes. Le dernier transfert à Paris commence à jeter son ombre sur The Alt Tour et Lachlan a avoué s'en sentir intimidé. Il a décrit son corps comme se sentant « brisé » mais semblait positif quant à son état mental. Allez Lachlan !

La Llagonne, mercredi 7/7, 21h29

Encore une journée sur l'Alt Tour et encore une journée de 300 kilomètres pour Lachlan, alors qu'il continue d'enchaîner les ascensions des Pyrénées. Aujourd'hui, Lachlan s'est farci 4 800 mètres de dénivelé positif, et avons-nous mentionné qu'il est de retour dans ses sandales ? Cependant il ne s'agit pas de sandales ordinaires. Un supporter a eu la gentillesse de donner à Lachlan une paire de semelles intérieures en fibre de carbone qu'il utilise pour raidir ses appuis.

Demain est un autre grand jour dans les montagnes car Lachlan se dirigera vers Andorre pour terminer l'étape 15 avant de passer à l'étape 16. Cela augmentera encore son avance car le peloon restera une journée supplémentaire en Andorre après l'étape 15 pour son deuxième et dernier jour de repos.

Pézilla de Conflent, mercredi 7/7, 11h44

Aujourd'hui, Lachlan est déjà en route pour l'étape 15 et il a passé plus de six heures sur le vélo. Mais les jours difficiles n'ont pas empêché Lachlan de profiter de la culture et de l'histoire locales. Pour le déjeuner, il s'est arrêté à Carcassonne, où il a mangé un steak frites. Il nous a aussi raconté la légende locale de Carcassonne. « Carcassonne résistait aux troupes de Charlemagne depuis cinq ans déjà et les défenseurs étaient sur le point de se rendre. Mais Dame Carcas inventa une ruse qui, espérait-elle, tromperait Charlemagne. Les villageois lui apportèrent un cochon et un sac de blé. Elle donna ensuite du blé au cochon et le lança du haut de la plus haute tour des remparts de la ville. Charlemagne leva le siège, estimant que la ville avait suffisamment de nourriture au point de gaspiller des cochons nourris au blé. Ravi du succès de son plan, Dame Carcas a décidé de faire sonner toutes les cloches de la ville. Un des hommes de Charlemagne s'est alors exclamé : " Carcas sonne ! " (qui signifie " Carcas sonne "). D'où le nom de la ville." Avant que Lachlan ne reparte, un homme de la région est venu le voir et lui a souhaité bonne chance. Lorsque Lachlan l'a interrogé sur l'histoire du cochon, il a découvert que ce n'était pas une vraie légende locale. Lachlan a déclaré : "C'était une bonne histoire ! ". Vive la France !

Lavelanet, mardi 6/7, 20h19

Lachlan est au camping pour la nuit et profite d'un peu de temps libre après ce qui a été une journée de montagnes russes.

Il a eu du mal à dormir la nuit dernière car son camping était à côté d'une arène de tauromachie qui organisait des festivité jusqu'au petit matin. Une fois qu'il est parti, le voyage déjà long a été allongé en raison d'un vent de face fort et persistant tout au long de la journée. Et comme si ça ne suffisait pas, les commandes électroniques de ses vitesses sont tombées en panne de batteries, si bien qu'il s'est trouvé coincé sur une vitesse facile pendant une grande partie de l'après-midi.

Mais après près de 300 kilomètres, à travers la chaleur torride du sud de la France, Lachlan a pu profiter d'un dîner de camp cuisiné dans les Pyrénées et c'est un exploit en soi.

Carcassonne, mardi 6/7, 13h16

L'étape 10 vient de débuter pour les coureurs du Tour juste au moment où Lachlan entrait dans Carcassonne, ville d'arrivée de l'étape 13 et ville de départ de l'étape 14. Après une grosse journée hier, Lachlan est reparti tôt ce matin et a déjà réussi à couvrir près de 200 kilomètres et poussera encore 100 kilomètres de l'étape 14.

Nous entrons dans la deuxième semaine du Tour et la campagne de dons pour l'ONG World Bicycle Reliefa déjà atteint 92% de son objectif de 225000£. Les dons seront utilisés pour fournir à encore plus de jeunes confrontés à la barrière de la distance un vélo dont ils ont besoin pour accéder à l'éducation. Merci!

Villevieille, lundi 5/7, 21h22

Lachlan a eu une autre grosse journée en selle. Il a passé 13 heures sur le vélo et parcouru plus de 300 kilomètres, augmentant son avance sur le peloton à 850 kilomètres.

Il a grimpé le Ventoux ce matin avec le ventre vide et n'a mangé qu'à midi quand il a eu un paquet de figues. Son premier vrai repas aujourd'hui a été pour le dîner, avec un melon, du jambon prosciutto, un paquet de chips et une bouteille de cidre.

L'après-midi a été très chaud, avec des températures atteignant plus de 30˚C. Lachlan a roulé sur un terrain plus difficile qu'attendu, avec beaucoup de montées réparties sur tout le parcours.

Pour Lachlan, le moment fort de la journée, et peut-être de la semaine, a été le Mont Ventoux.

« J'y étais à peu près tout seul. Je l'ai ressenti presque comme un moment religieux. C'est pas si souvent que vous avez cette montagne pour vous tout seul.

Le peloton ne retrouvera certainement pas ce mercredi la sérénité qu'a ressentie Lachlan sur le Ventoux… Une foule imposante et une course rapide sont au rendez-vous.

Malaucène, lundi 5/7, 9h21

Lachlan a terminé ce matin sa deuxième ascension du Mont Ventoux et il s'apprête à foncer vers l'étape 12. Hier, Lachlan a souffert de douleurs aux pieds en fin de journée après avoir roulé plusieurs jours dans des chaussures et des chaussettes humides. Le temps dans le Sud étant déjà nettement plus chaud, Lachlan a pu dormir à la belle étoile hier soir ce qui lui a permis de « tout aérer ». Aujourd'hui, c'est un jour de repos pour notre équipe du Tour. Les membres de l'équipe sont toujours dans un hôtel dans les Alpes et ils partiront bientôt pour une courte balade de récupération autour de Tignes. La journée de repos sera bénéfique pour l'esprit des coureurs après une semaine de course difficile, mais elle sera également bonne pour l'avance de Lachlan car il continuera à creuser l'écart de 600 kilomètres qu'il a déjà sur le peloton.

Mont Ventoux, dimanche 4/7, 23h10

Aujourd'hui, était un jour de plusieurs jours pour Lachlan.

Lachlan s'est levé à 5 heures du matin comme il a pris l'habitude de le faire pendant l'Alt Tour. Après son « petit-déjeuner », composé de café instantané mélangé directement au lait, Lachlan a continué son voyage vers le sud sous un ciel dégagé et sur des routes calmes. Le ciel dégagé n'a cependant pas duré longtemps et il a dû endurer la pluie une bonne partie de la journée.

Lachlan a également subi plusieurs crevaisons en cours de route, a manqué de chambres à air et a dû recourir à des nœuds pour maintenir les chambres étanches à l'air.

Mais la chance de Lachlan a commencé à tourner au fur et à mesure que l'après-midi avançait. Il a pu trouver un magasin de vélos qui vendait des chambres à air de la bonne taille - un exploit en soi, dans la mesure où il était 17 heures un dimanche dans une région reculée de France.

Au moment où Lachlan a atteint la base de la montée, un épais brouillard s'était installé au sommet. Alors qu'il montait dans les nuages, Lachlan s'est arrêté au mémorial de Tom Simpson et a rendu hommage au coureur qui est décédé tragiquement alors qu'il courait dans la montée lors du Tour 1967. Lachlan a posé sa propre casquette de cycliste à la base du mémorial et a poursuivi sa propre aventure. Le brouillard persistait alors qu'il atteignait le sommet de la montée. Alors qu'il se préparait à redescendre, le soleil a recommencé à briller et à lever le brouillard, exposant le paysage magique qui rend cette ascension si emblématique - une fin appropriée à ce qui s'est finalement avéré une journée merveilleuse.

Montélimar, dimanche 4/7, 9h27

Lachlan a pris la route juste après 6h ce matin et continue sa randonnée vers le sud et le Mont Ventoux.

Si vous ne connaissez pas l'histoire du Mont Ventoux, cela vaut vraiment la peine de s'y intéresser. Située au cœur de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur dans le sud de la France, la Géant de Provence telle qu'il est connu dans la région est célèbre pour son paysage lunaire stérile. Un incontournable des courses de vélo dans la région, il est également devenu une ascension emblématique du Tour et a maintenant également sa propre course de vélo - une course à laquelle Lachlan a participé plus tôt cette année.

"C'est une montée très difficile et je l'ai déjà grimpée deux fois cette année dans la même journée, donc l'idée de la refaire, pas sur un vélo de course, et par temps plus chaud, ça craint."

Espérons que ce soit plus agréable que ça.

Saint-Marcellin, samedi 3/7, 21h16

Un autre grosse journée pour le peloton et pour Lachlan. Lachlan a commencé sa route vers le soleil brûlant et la chaleur torride qui sont la norme dans le sud de la France en cette période de l'année. Jusqu'à présent, il a dû endurer des démarrages froids et humides et beaucoup de pluie. Cela lui a valu des nuits difficiles et inconfortables dans un équipement de camping humide. Mais il a toujours le sourire.

Lachlan a dépassé la mi-course de l'étape 10. Demain sera un grand jour pour lui car il espère atteindre le Mont-Ventoux dans la région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Voiron, samdedi 3/7, 18h32

L'étape 8 du Tour est terminée. Lachlan quant à lui a franchi la moitié de l'étape 10. Son objectif pour le moment est d'atteindre un endroit d'où il pourra affronter le Mont Ventoux demain. Rien ne l'arrête apparemment.

Lachlan est revenu à ses chaussures habituelles et semble très satisfait.

Chambéry, samedi 3/7, 14h43

Il pleut sur les Alpes et l'étape 8 du Tour s'avère déjà difficile pour le peloton. Pendant ce temps, dans la vallée suivante, Lachlan est toujours en marche et a déjà atteint l'étape 10. Il a été rejoint par une foule de supporters aujourd'hui et les vues s'avèrent spectaculaires.

Bourg-Saint-Maurice, samedi 3/7, 09h02

Lachlan est lancé depuis 60 kilomètres et a déjà franchi les deux premières ascensions de la journée. Il se dirige vers la troisième et dernière ascension de l'étape 9 - la Montée de Tignes. Après cette montée, il aura accompli la première "semaine" officielle du Tour et pourra reprendre de l'avance, puisqu'il poursuivra sa route vers l'étape 10 tandis que le peloton prendra un jour de repos après l'étape 9 .

Hier a été une dure journée pour Lachlan, mentalement et physiquement. Ses sandales ont rendu l'âme dans la matinée, si bien qu'il a du affronter la difficile ascension en tongs. Aujourd'hui, il pourrait bien revenir à ses chaussures de cyclisme, pour soulager ses pieds. Heureusement, une fois qu'il aura passé la route de la vallée, il sera sur un terrain plus plat, tandis qu'il avancera vers le sud du pays.

Sallanches, vendredi 2/7, 17h36

L'étape 7 est terminée depuis un moment pour le peloton. Pendant ce temps, Lachlan franchit les nombreux cols qui jonchent l'étape 9. Sa progression a été lente et régulière par rapport aux autres jours, mais le soleil brille et il a été rejoint en route par de nombreux supporters, ce qui lui a rendu la journée très agréable.

Le peloton a fait une étape très rapide aujourd'hui - doublant presque la vitesse moyenne de Lachlan sur le même parcours, et avec les divers longs transferts entre les étapes, ils rongent rapidement l'avance que Lachy avait accumulée au cours des deux derniers jours.

Côte de Mont-Saxonnex, vendredi 2/7, 12h09

Lachlan est sur la première ascension de catégorie 1 du Tour 2021. Aujourd'hui, il tentera de terminer l'étape 7 puis de parcourir toute l'étape 8, avant de s'attaquer aux 71Km de l'étape 9 – la deuxième étape de montagne. Une grosse journée en selle pour lui qui, si tout se passe comme prévu, devrait gravir environ 5500m de dénivelé.

Oyonnax, vendredi 2/7, 8h05

Lachlan est sur le parcours de l'étape 8. Il lui reste environ 80 kilomètres avant d'attaquer la première ascension de catégorie 1 du Tour, la côte de Mont-Saxonnex. S'il a pu maintenir une vitesse moyenne de 25Km/h jusqu'ici, avec 3500 mètres de dénivelé positif aujourd'hui, ça pourrait ralentir...

N'imaginez pas que parce que Lachlan fait son propre (Alt) Tour, il ne suit pas la course de près. « J'adorerais pouvoir m'arrêter cet après-midi pour regarder la course », déclarait-t-il à mi-parcours.

Saint-Amour, jeudi 1/7, 18h00

Un début de journée loin d'être idéal pour Lachlan, mais cela n'a pas semblé altérer le moins du monde son humeur. Il a commencé la journée sans nourriture et sans eau chaude, ce qui signifie qu'il a bu du café soluble froid pour le petit-déjeuner. Une fois qu'il a finalement trouvé à manger, il a englouti des fruits frais et un litre de lait - l'un de ses menus de petit-déjeuner préférés en ce moment.

Son avancée a été ralentie par une série de crevaisons dues à la chaussée particulièrement impitoyable des régions isolées de France. Mais il a tout de même pu parcourir un peu plus de 300 kilomètres, et il a été récompensé par une douche dans un camping où il a également pu nettoyer son cuissard.

Demain sera le premier vrai test en montagne pour Lachlan. Il essaiera d'aller le plus loin possible, mais n'est toujours pas certain de revenir à ses pédales automatiques. Les sangles des sandales lui ont causé des ampoules au pieds, mais il semble avoir réglé le problème en en enlevant certaines. Qui sait ce qui l'attend demain…

Quelque part dans l'ain, jeudi 1/7 ,23h00

Étape 6 terminée pour le peloton, pendant que Lachlan installe son camping près du départ de l'étape 8. Le soleil est au rendez-vous et la température a grimpé à plus de 25˚C. Lachlan a déjà parcouru près de 300 kilomètres aujourd'hui, comme les jours précédents. Cependant, les 4000 m de dénivelé positif du jour sont le plus qu'il ait gravi sur l'Alt Tour jusqu'ici. Un avant-goût de ce qui l'attend dans les semaines à venir...

Le Creusot, jeudi 1/7, 14h30

L'étape 6 du Tour est lancée. Petite étape pour le peloton en route vers Châteauroux. Pendant ce temps, 460 kilomètres plus loin, Lachlan a entamé son transfert vers l'étape 8 et la première étape de montagne du Tour.

« Je pense que les matinées sont la partie la plus difficile de la journée, mais j'ai réussi à bien dormir. Aujourd'hui, j'espère parcourir encore dans les 300 km. Je roule vers les Alpes. Je pense que les routes seront un peu plus indulgentes que celles que nous avons eues au cours des 4 derniers jours, alors voyons ce que la journée nous réserve. - Lachy

Châtillon-en-Bazois, jeudi 1/7, 9h00

Lachlan est parti à 6h00 ce matin et continue de consolider ses 250 kilomètres d'avance sur le peloton. Aujourd'hui, c'est la première journée bien ensoleillée que nous ayons eue jusqu'à présent sur le Tour, ce qui devrait être une journée agréable pour Lachlan et notre équipe du Tour.

Nous nous rapprochons de plus en plus des Alpes et les jours passés en sandales sont comptés pour Lachlan. Il est à environ 200 kilomètres de l'étape 8, et tandis que le tarmac a défilé en douceur sur les terrains plats jusqu'à présent, dès qu'il abordera les montagnes, sa progression ralentira considérablement, car il devra hisser son équipement au-dessus des nombreux cols.

Villequiers, mercredi 30/6, 20h30

Lachlan a trouvé son spot de camping pour la nuit - un champ au bord d'une route - et a déjà apprécié son dîner après une journée de 350 kilomètres. Pendant ce temps, les coureurs du peloton viennent de rejoindre leur hôtel à Tours et sont sur le point de commencer leur processus de récupération, en commençant par un massage puis un dîner.

Aujourd'hui, Lachlan a été rejoint par de nombreux supporters tout au long de la journée, tandis qu'il continuait à renforcer son avance sur le peloton. Lachlan a même traversé la route qui le ramènera à Paris dans la troisième semaine sans le savoir. Une duo de cyclistes qui l'avaient rejoint à Tours lui ont souhaité bonne chance et lui ont dit qu'ils "le verraient à son retour". Ce à quoi Lachlan a répondu "Je ne pense pas que je reviendrai de si tôt, désolé!" Ils lui ont rappelé que, si il repasserait bien par ici !

Paris semble bien loin… pour l'instant.

Vierzon, mercredi 30/6, 16h00

Aujourd'hui Lachlan a encore fait une journée de 300 kilomètres, et les sandales semblent opérer leur magie. Rien à signaler quant à son genou. Lachlan a bien géré la mise en route et est maintenant en avance sur son calendrier. Il roule actuellement sur l'étape 7 du Tour, juste au moment où le peloton commence son trajet de 180 kilomètres jusqu'au prochain hôtel.

Tours, mercredi 30/6, 9h00

Les coureurs de l'EF Tour viennent de prendre leur petit déjeuner avant de se diriger vers le départ du contre-la-montre de l'étape 5. Pendant ce temps, Lachlan a parcouru environ 100 kilomètres ce matin et vient jsute de commencer l'étape 6. Lachlan continuera à rouler dans ses sandales aujourd'hui pour, espérons-le, aider son genou à récupérer un peu plus. Il semble apprécier la vie en sandales : "Les sandales sont un succès, mec ! Je les apprécie vraiment."

La Flèche, mardi 29/6, 22h00

Autre journée, autre site de bivouac pour Lachlan. Une journée de 300 kilomètres rendue plus difficile par un genou douloureux. Aussi a-t-il a décidé de rouler en sandales. Une paire qu'il a achetées hier, ainsi que de nouvelles pédales plates pour aller avec. Cela n'a pas semblé trop le déranger, car sa vitesse moyenne est restée la même ! À la fin de la journée, Lachlan déclarait que son genou allait déjà beaucoup mieux.

Après avoir savouré son petit-déjeuner composé d'une baguette et d'un litre de kéfir, il a roulé avec Ondrej Xmeskal, un athlète malvoyant qui parcourt l'itinéraire du Tour en tandem avec un pilote voyant. Il a également enregistré le premier temps sur le parcours du contre-la-montre aujourd'hui, en 1h17 ! Son temps comprenait un arrêt pour une interview avec les médias à mi-chemin. Demain, Lachlan dit qu'il « la jouera tranquile », pour ses genoux. Évidemment, pour Lachlan « tranquile » c'est très relatif...

La Flèche, mardi 29/6, 18h00

L'étape 5 est terminée pour le peloton. Lachlan a atteint sa destination finale du jour - La Flèche - qui est à mi-chemin entre l'étape 5 et l'étape 6. Il a parcouru plus de 300 kilomètres aujourd'hui et se dirige enfin vers l'est après avoir passé les derniers jours à zigzaguer en Bretagne.

Laval, mardi 29/6, 14h00

Lachlan a déjà parcouru plus de 1 000 kilomètres en France. Il est actuellement à mi-chemin du contre-la-montre de l'étape 5 alors que le peloton vient de s'élancer pour le départ de l'étape 4. Le soleil brille et il fait bien plus chaud que ces derniers jours. Pourvu que ça dure...

Rennes, mardi 29/6, 9h15

Lachlan est sur la route depuis 6 heures du matin ; il est déjà à 100 kilomètres de l'étape 4. Aujourd'hui, il va commencer à renforcer son avance sur le peloton car l'étape 5 n'est qu'à 27 kilomètres. Il devrait avoir un jour d'avance sur le peloton en fin journée.

Hier, la météo n'a pas été clémente en Bretagne. De fortes pluies ont trempé à plusieurs reprises le peloton et Lachlan tout au long de la journée. Encore une journée nuageuse aujourd'hui mais la pluie ne retire rien aux beaux paysages et aux gens merveilleux rencontrés sur les routes.

Redon, lundi 28/6, 22h00

L'heure du dîner ici en Bretagne pour Lachlan et les coureurs du Tour. Journée longue et humide pour tout le monde, mais le moral est toujours au rendez-vous avant le quatrième jour du (Alt) Tour. Aujourd'hui, Lachlan a eu son premier repas chaud de la semaine en regardant passer le peloton. Son dîner était composé de couscous, de noix et de fruits secs qu'il a dégustés au bord du canal de Nantes à Brest. Debout tôt demain matin pour reprendre l'avantage sur le peloton.

« Entrer dans mon bivi, c'est comme monter dans une voiture de F1. Enfin la nuit ! »

Redon, lundi 28/6, 17h30

Aujourd'hui, il valait mieux prendre les routes en solitaire puisque le peloton a atteint l'arrivée à Pontivy après une course stressante sur petites routes. Lachlan a apprécié sa journée et s'est même arrêté en chemin pour regarder la course se dérouler avant de continuer. Maintenant, presque à destination de la journée, Redon, il doit se sentir prêt pour le dîner et bien s'allonger. Il est debout depuis 5 heures du matin ce matin et a parcouru près de 300 kilomètres. La pluie tombe maintenant sur les coureurs de l'EF Tour qui retournent à leur hôtel… espérons juste qu'il pourra rester au chaud.

Pontivy, lundi 28/6, 13h00

Le peloton s'élance pour l'étape 3 du Tour au moment où Lachlan entre dans Pontivy, la ville d'arrivée de l'étape du jour. Près de 190 kilomètres dans les jambes déjà ce jour, et plus de sept heures de selle. Le transfert de Pontivy au début de la prochaine étape est d'un peu moins de 100 kilomètres. Avec probable nouveau réveil matinal demain, Lachlan s'arrêtera probablement une fois arrivé au bout du transfert…

Auray, lundi 28/6, 8h15

Lachlan est sur la route depuis 5h00 ce matin et avance bien dans l'étape 3. L'étape 3 et le transfert font un peu plus de 250 kilomètres et Lachlan espère arriver à la fin de l'étape avant même que les coureurs du Tour ne démarrent.

Hier, Lachy s'est trouvé sans provisions avec encore environ 50 kilomètres à parcourir dans le transfert, et a dû s'arrêter pour obtenir deux baguettes qu fure "les meilleures baguettes de sa vie". Il a ensuite dû essayer aussi la spécialité locale - le cidre ! En chemin, il a déjà rencontré des dot-watchers [qui suivent son avancée sur la carte] et a hâte de voir plus de monde sur la route !

Lorient, dimanche 24/6, 21h30

L'heure du dîner pour Lachlan et les coureurs du Tour. Les deux sont aux portes de Lorient et profitent d'un magnifique coucher de soleil. Haricots et pain pour Lachlan, dîner complet pour les coureurs. Lachlan devra à nouveau se lever tôt pour devancer le peloton avant que les routes ne soient fermées pour la course. Acclamé par les fans et déjà rejoint par des dot-watchers au jour 2, Lachlan se sent bien et est de bonne humeur. Trois semaines à faire du vélo dans la campagne française, que demander de mieux ?

Lorient, dimanche 27/6, 18h

L'étape 2 est terminée pour le peloton du Tour et l'équipe a commencé à se diriger vers le prochain hôtel ,à Mûr-de-Bretagne. Pendant ce temps, Lachlan a presque atteint la ville de départ de l'étape 3 – Lorient. Il a survolé le transfert de 80 kilomètres et va prendre un repos bien mérité avant de repartir tôt demain matin.

Pour mémoire, c'est un marathon, pas un sprint (même si une journée de 250 kilomètres n'est pas une petite journée…)

Mûr-de-Bretagne, dimanche 27/6, 13h15

Lachlan s'attaque à la dernière boucle de Mûr-de-Bretagne au moment où le peloton entame la 2e étape du Tour. Il a une saine avance de 180 kilomètres et continuera à rouler tout au long de la journée.

Lachlan a commencé à rouler vers 7h00 ce matin. L'étape 2 et le transfert vers le départ de l'étape 3 font environ 270 kilomètres et comprennent plus de 3 000 mètres de dénivelé. Lachlan prévoit une autre grosse journée et va probablement continuer jusque tard dans la nuit aujourd'hui afin de pouvoir commencer à construire son avance sur le peloton.

Tréguier, dimanche 27/6, 8h45

Hier, Lachlan n'a pas vraiment marqué de pause de la journée. Juste un arrêt pour faire le plein d'eau et de soda. Il profite du soutien qu'il a reçu des fans au bord de la route du Tour, ce qui a rendu la dure étape d'hier un peu plus facile pour lui. Il ensuite a pris la direction de Perros-Guirec où il a terminé la journée vers minuit quinze.

Perros-Guirec, samedi 26/6, 23h59

Lachlan a franchi la ligne de départ de l'étape 2 vers minuit. 300 kilomètres et près de 11 heures de vélo le jour 1 de l'Alt Tour. On dirait que Lachlan s'est peut-être arrêté pour fermer les yeux, mais il n'aura pas longtemps pour se reposer car il doit se lever tôt pour se rendre sur le parcours avant que les routes ne soient fermées pour l'étape 2 dans quelques heures. Pour l'instant, Lachlan doit travailler à accroître son avance sur les coureurs du Tour car les transferts entre les étapes pour le peloton - où ils se déplaceront en voiture - s'allongeront progressivement tout au long de la course.

Landerneau, samedi 26/6, 21h00

Lachlan a franchi la ligne de l'étape 1 trois heures et demie après le peloton. Le soleil commence à se coucher ici en Bretagne. Alors que les coureurs du Tour viennent de s'asseoir pour dîner, Lachlan s'élance vers le départ de l'étape 2 à Perros-Guirec (89 kilomètres). On ne sait pas quand il pourra s'arrêter...

Landerneau, samedi 26/6, 17h20

L'étape 1 vient de se terminer pour le peloton. Lachan est à 80 km derrière eux, progresse bien et travaille à les rattraper – une tâche pas facile car il est alourdi par son équipement. Trois semaines de pédalage et de camping constants l'attendent. Alors que le peloton regagne désormais son hôtel à Brest, Lachlan poursuit sa course et se dirige vers le départ de l'étape 2 à Lannion. C'est là qu'il rattrapera l'essentiel de son temps.

Brest, samedi 26/6, 13h00

Lachlan est parti pour son périple de 5 510 km autour de la France à 13h00. Autonome, il aura la campagne française pour compagnie le jour et les étoiles pour le guider la nuit. Une ode au Tour 1903, une aventure épique et le tout pour une grande cause. Suivez son aventure ici même au cours des trois prochaines semaines !

 

Pour recevoir par email les nouvelles publications, inscrivez-vous.
32 billets 26 commentaires 15 votes karma : 60

Après cinq ans passés au Proche-Orient et en Amérique Centrale, ma belle et moi sommes venus au vélo par intérêt pour le voyage. D’abord un tour en notre Bretagne natale, puis quelques équipées sur des terrains plus relevés, et bientôt nous partions pour six mois de route entre Asie du Sud-Est et Asie Centrale.
Il m’est difficile à présent de concevoir un voyage sur un autre mode ; et pour toutes nos vacances ou presque, ainsi qu’un certain nombre de nos week-ends, nous chargeons le matériel de camping pour une échappée vélocipédique au grand air.

Informaticien à me heures perdues, je suis également le développeur-éditeur-modérateur-dictateur de ce site, et du planificateur de voyages Talaria.

Écrire un nouveau commentaire
Recevoir par email les commentaires publiés sur cette page :
  • Ronan lp, le 10/07/2021 à 12h04
    ça donne pas forcément envie d'être à sa place mais c'est une belle initiative. J'espère qu'il sera devant tout le peloton à son arrivée à Paris.
  • JessicaB, le 28/06/2021 à 21h53
    Impressionnant ! Oo
  • Navdaouzek, le 27/06/2021 à 20h07
    Beau défi ! A suivre...