Des porte-bidons sur le porte-bagages

Des porte-bidons sur le porte-bagages
Les Vélos Migrateurs est un média participatif
consacré au voyage et à la randonnée à vélo.
En savoir plus - Nous rejoindre

Depuis que j'ai pris goût à rouler sur les chemins de VTT, je ne monte plus de sacoches latérales sur mon porte-bagages arrière : trop gênant quand je me retrouve à pousser le vélo.

Diverses solutions alternatives existent, qui permettent de compenser une plus ou moins grande part du volume perdu.

  • On peut mettre des sacoches avant sur le porte-bagages arrière. Comme elles sont plus petites, c'est un peu moins gênant pour pousser. Mais ça reste peu pratique.
  • Il y a les sacoches de selle façon bikepacking. Ça permet d'économiser pas mal de poids, mais on perd beaucoup en volume. Et puis on n'accède pas très facilement au contenu de ces sacoches.
  • Récemment, j'ai aussi eu l'idée d'un porte-bagages minimaliste fixé à la selle, sur lequel j'accroche une unique sacoche, bien centrée et bien maintenue. Une formule dont je suis très content.
  • Une autre solution consiste exploiter le plateau du porte-bagages en sanglant un sac dessus, tandis qu'on emporte des réserves d'eau sur les côtés. Voici comment on peut s'y prendre.

On n'a rien inventé de mieux pour transporter de l'eau à vélo que le porte-bidon. L'idée est donc de fixer des porte-bidons de chaque côté du porte-bagage.
C'est un bricolage tout bête, qui ne requiert pratiquement aucun matériel ni outillage, et qui est accessible au plus novice des bricolos.

Des porte-bidons sur le porte-bagages

La solution nous est offerte par les mêmes clips en P qui m'avaient servi à monter mon porte-bagages minimaliste.

On fixe ces clips au porte-bagage par un boulon, que l'on passe également par le trou de vis du porte-bidon.
La vis du porte-bidon fait parfaitement l'affaire. Il faut la compléter par un écrou du diamètre correspondant. (Normalement c'est du format M5).

On trouve facilement de petits lots de clips en P sur internet, pour une poignée d'euros. Parfois les boulons sont fournis avec. En général les clips sont en inox (ce que je recommande, en prévention de la rouille). Pour que ça serre bien il faut les choisir juste un peu plus petits que le diamètre des tubes sur lesquels on veut les fixer. (Mon Tubus Cargo a des tubes de 10mm ; j'ai pris des clips de 9mm.)

La pièce en caoutchouc de ces clips évite à la fois les glissements et l'abrasion des tubes.
Mais pour éviter que le porte-bidon ne tourne autour du tube (et ne finisse dans les rayons), je recommanderais de mettre les clips sur deux tubes différents. Ça rendra mécaniquement impossible la rotation des clips. (C'est plus efficace que de serrer comme un malade.)
Si le porte-bidon n'est pas monté bien à la verticale, ça n'est pas un problème. On essayera quand-même de respecter une inclinaison inférieure à 45°.

Des porte-bidons sur le porte-bagages

Contrairement aux sacoches, la largeur des bidons ne gêne pas pour pousser le vélo.
Évidemment avec des bouteilles on est très en dessous du volume que proposent la plupart des sacoches arrière, mais avec ça et le sac fixé sur le plateau, on peut emporter beaucoup plus de réserves et de matériel que dans une sacoche de bikepacking ; et puis ça ne gigote pas quand on monte en danseuse. Dernier avantage : les bidons restent très accessibles.
Évidemment ce n'est pas non plus la solution ultime, qui fera oublier toutes les autres. Disons que c'est une nouvelle option à considérer en fonction de la rando ou du voyage qu'on prévoit.

Pour recevoir par email les nouvelles publications, inscrivez-vous.
32 billets 26 commentaires 15 votes karma : 60

Après cinq ans passés au Proche-Orient et en Amérique Centrale, ma belle et moi sommes venus au vélo par intérêt pour le voyage. D’abord un tour en notre Bretagne natale, puis quelques équipées sur des terrains plus relevés, et bientôt nous partions pour six mois de route entre Asie du Sud-Est et Asie Centrale.
Il m’est difficile à présent de concevoir un voyage sur un autre mode ; et pour toutes nos vacances ou presque, ainsi qu’un certain nombre de nos week-ends, nous chargeons le matériel de camping pour une échappée vélocipédique au grand air.

Informaticien à me heures perdues, je suis également le développeur-éditeur-modérateur-dictateur de ce site, et du planificateur de voyages Talaria.

Écrire un nouveau commentaire
Recevoir par email les commentaires publiés sur cette page :
  • JessicaB, le 07/07/2021 à 15h13
    C'est une idée en effet :)

    Ou la remorque mono-roue :)
    • Erwan, à JessicaB, le 07/07/2021 à 20h49
      La remorque mono-roue peut être une option, selon le type de chemins qu'on emprunte.
      Comme je ne sais généralement pas dans quoi je m'embarque (et que ça se trouve souvent être des embûches) c'est pas trop une formule que je retiendrais. :)